Ce 23 mai 2017 se tenait à Brest le Forum des mobilités organisé par la Région Bretagne.

Alors que le 2 juillet prochain, la Ligne à Grande Vitesse (LGV) sera lancée en Bretagne, cette journée du 23 mai visait à dégager des méthodes de travail afin de développer les mobilités en Bretagne.

Ce forum, qui a réuni plus de 150 acteurs.trices dont nombre d’élu.e.s de la majorité régionale ainsi que des professionnel.le.s du transport ou des associations d’usager.e.s, s’est inscrit dans la continuité des travaux engagés lors de la COP régionale qui s’est tenue à Saint-Malo le 9 mars dernier et du Carrefour des territoires qui s’est réuni, lundi 15 mai 2017, à Saint-Brieuc.

Le forum s’est organisé autour de tables rondes qui ont eu pour dessein de répondre à trois questions :

. Dans quelle mesure les innovations techniques et numériques émergentes en matière de mobilité pourront-elles accompagner le développement durable de la Bretagne ?

. Les transports publics collectifs ont-ils encore un avenir ?

. Comment concilier, en Bretagne, développement durable du territoire et développement des mobilités ?

Le futur SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires) devra ainsi coordonner les différentes politiques menées par le Conseil régional et les adapter aux mutations qui s’annoncent, qu’il s’agisse de la transition écologique et énergétique, de la transition numérique, mais aussi de l’évolution des mobilités.

Aussi, pour Laurence Fortin, vice-présidente de la Région Bretagne chargée de l’aménagement territorial, le SRADETT – puisqu’il a vocation à anticiper les besoins de mobilités de la Bretagne à l’horizon 2040, depuis les métropoles jusqu’aux zones rurales isolées, en passant par un périurbain de plus en plus dense et étendu – doit être un travail de co-construction et de coordination de l’ensemble des collectivités bretonnes.

Laurence Fortin a également souligné que le SRADETT, en ce sens qu’il donne des orientations à moyen et long termes, est par essence un projet pour la jeunesse.

Selon Gérard Lahellec, vice-président du Conseil régional de Bretagne chargé des transports et des mobilités en Bretagne, trois points essentiels doivent être pris en considération pour l’élaboration du futur SRADDET.

Le premier point est celui de la question des usages qui a toujours prévalu sur la questions des infrastructures et des modes. Ainsi, de la capacité à intégrer l’ensemble dépendra la qualité du document final, car pour Gérard Lahellec, il faut « être capable de s’approprier le meilleur pour mettre le meilleur au service de toute la population et de tous les territoires ».

De plus, les acteurs.trices de la mobilité doivent être en position d’ambition partagée. Les politiques appellent, en effet, à faire sens. Ainsi, le transport, l’aménagement du territoire et la dimension environnementale doivent être consubstantiels.

Enfin, la dimension humaine doit être valorisée, en ce sens qu’il faut rapporter l’usage à ce qu’attendent les breton.ne.s. Gérard Lahellec a ainsi conclu cette journée en évoquant les impératifs d’accessibilité et d’égalité :

« Il faut mettre le meilleur au services des mobilités du XXIème siècle quelque soit le lieu où le.la citoyen.ne habite, quelque soit son origine sociale. »

Forum des mobilités from Région Bretagne on Vimeo.

Partagez

Laisser un commentaire