Ouest-France – 20 avril 2017 – C. G.

Pour le vice-président de la Région, en charge de la culture, « la mauvaise foi est toujours mauvaise conseillère ».

Dans notre édition d’hier 19 avril, la direction du festival Cornouaille indiquait ne pas comprendre les arguments de la Région qui baisse sa subvention au festival de 15 000 €. « La Région qui connaît très bien le Festival de Cornouaille, son histoire et son importance pour la vitalité culturelle bretonne, lui a toujours manifesté une grande bienveillance », souligne Jean-Michel le Boulanger, vice-président du Conseil régional.
« Depuis quelques années le budget du Festival a diminué quand l’aide régionale restait stable. C’est ainsi qu’en proportion la participation régionale est devenue tout à fait unique en Bretagne : plus de 18 % du budget de Cornouaille, apporté par la seule Région ! » Le Cornouaille recevra toujours 215 000 € de la Région à la place de 230 000 €.
Jean-Michel Le Boulanger poursuit : « Le Festival le plus proche de Cornouaille, par son plateau musical, son soutien à la création bretonne et sa fréquentation, le Festival de Paimpol, bénéficie-lui d’une aide régionale correspondant à 3,2 % de son budget ! Quant au FIL, la part de la Région s’y élève à 6,8 % ! »

« Une sur-dotation »
L’élu enfonce le clou : « Cette sur-dotation de Cornouaille, à l’échelle régionale, pose une question simple : l’équité. C’est pourquoi nous avons décidé de baisser légèrement l’aide régionale. Cette baisse reste très mesurée, et très bienveillante, puisque la Région représente toujours 16 % du budget, ce qui s’avère toujours totalement exceptionnel. À noter, que parmi tous les grands festivals de « musique bretonne », autre singularité, Cornouaille est le seul où la subvention régionale est supérieure à la subvention de la collectivité locale. La Région continuera à suivre attentivement le projet de ce Festival et continuera à lui manifester, malgré cette mauvaise foi, sa bienveillance et son soutien. »
La ville de Quimper donne 203 000 € et l’intercommunalité accorde 60 000 €. Ce qui fait 263 000 €. La part d’aides techniques de la ville de Quimper pèse 100 000 €. Qui donne le plus ?

Partagez

Laisser un commentaire