Ouest-France – 10 juillet 2017

Inauguration en grande pompe vendredi soir pour le centre-ville rénové du Faou. Sur la place des Fusillés, nombre de Faouistes sont venus célébrer l’événement avec les élus.

En un long discours, Geneviève Tanguy, maire, a exprimé sa fierté et sa satisfaction du travail accompli par son équipe et les équipes d’ouvriers qui se sont succédé durant 9 mois.

120 000 pavés
« Ce fut un chantier exemplaire, qui fait même des envieux », confirma Laurence Fortin, vice-présidente de la Région. Un chantier qui a engendré ses « héros », se plut à rappeler Mme Tanguy : Pascal le paveur, l’homme aux 120 000 pavés, que seule la nuit arrêtait dans son labeur titanesque, affable et bavard, véritable coqueluche des habitants ; Fernande, la bonne fée des ouvriers, octogénaire gouailleuse et vive, dont le panier magique a enchanté le chantier mis à l’arrêt deux fois par jour le temps du goûter de la pause. Un chantier qui a ses petites histoires : la course de cette cliente passant d’un salon de coiffure victime d’une coupure d’eau à un autre salon pour terminer son shampoing colorant !
Geneviève Tanguy a rappelé le chiffre de 1 600 000 €, coût des travaux. Il le fallait, dit-elle, car « nous nous étions engagés à réveiller la cité, à sauver le centre commerçant, tout en présentant un projet global ». Roger Mellouët, conseiller départemental, et Bernard Musset, sous-préfet de Châteaulin, ont approuvé la philosophie d’un projet qui parlait de « centralité et non de périphérie, d’aménagement de l’espace public en vue du dynamisme économique. »
Une surprise, avant que le cercle Bro ar Ster Goz du Faou ne donne son spectacle chorégraphique : le dévoilement de l’œuvre réalisée par le sculpteur Marc Didou et qui prendra place en bas de la rue du Général-De-Gaulle, un banc réalisé dans une IPN (poutre en I à profil normal) en acier. Œuvre d’art de 100 kg !

Partagez

Laisser un commentaire