La Région Bretagne organisait, ce lundi 26 juin 2017, une rencontre des différent.e.s acteurs.trices de la formation en Bretagne et du secteur de la fibre optique ; filière en tension en matière de recrutement, alors que Bretagne Très Haut Débit (BTHD) est en cours de déploiement sur le territoire breton.

Cette rencontre s’est achevée par la signature autour de Georgette Bréard, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne chargée de la formation, de l’apprentissage et de l’orientation, de la Feuille de route en faveur de l’emploi et de la formation dans le cadre du déploiement de la fibre optique en Bretagne.

Une démarche collective

Gwenegan Bui, Conseiller régional et vice-président de Mégalis Bretagne – Syndicat mixte qui rassemble les collectivités bretonnes au service du projet d’aménagement numérique du territoire et du développement de services numériques – est intervenu pour rappeler les enjeux de BTHD, projet de 2 milliards € d’argent public, qui vise à ce que 100% des foyers bretons soient équipés de la fibre optique à l’horizon 2030.

Lors de la présentation du Rapport financier 2016 du Conseil régional de Bretagne, en session le 23 juin 2017, Gwenegan Bui, a expliqué que le retard pris par BTHD était un retard conjoncturel notamment dû à un déficit de main-d’oeuvre qualifiée en matière de fibre optique.

Pour y remédier, la Région Bretagne a déjà agi pour l’ouverture de formations spécifiques en 5 mois dans des centres AFPA pour les chômeur.se.s ou les salarié.e.s d’entreprises demandeuses.

Le Conseil régional de Bretagne a démontré, ce 26 juin 2017, qu’il souhaite consolider le travail qu’il a entrepris grâce à une démarche constructive et coordonnée avec ses différent.e.s partenaires, dont Pôle emploi et les organismes de formation, afin de sécuriser les parcours des personnes qui seront formées et disponibles en leur proposant un véritable engagement dans l’emploi.

Il est donc impérieux que soient définis les besoins en emplois et en compétences, ainsi que d’accompagner les entreprises dans le cadre de ces formations. En parallèle, il est nécessaire de développer la connaissance de ces formations par le grand public, en particulier en anticipant sur leur visibilité.

Un plan d’action en sept points

Aussi, Georgette Bréard a détaillé un plan d’action en sept points pour que la Bretagne prenne toute sa part, à l’heure de la révolution numérique, dans l’évolution des métiers que permet la fibre optique. Car, ce secteur en développement se caractérise par le plein emploi pour les personnes formées en ce domaine.

Georgette Bréard a ainsi décliné les axes de travail en faveur de l’emploi et de la formation dans le cadre du déploiement de la fibre optique en Bretagne. Le premier est celui de l’accompagnement des besoins en compétence des entreprises, ces besoins devant être transformés en besoins de formation. Une enquête en ce sens sera ainsi diligentée une fois par an par Mégalis.

Le second axe vise à la formation des publics et à l’accompagnement des personnes en leur proposant un emploi durable et attractif.

Enfin, Georgette Bréard a expliqué la nécessité de mobiliser les territoires en y déclinant la gouvernance spécifique Région-Pôle emploi afin de permettre de proposer des emplois durables et de qualité sur l’ensemble du territoire breton, contribuant ainsi à son développement.

La signature de cette Feuille de route est donc un formidable espoir pour la Bretagne, car il s’agit de donner aux Breton.ne.s les outils pour se former, ces dix prochaines années, dans un monde de plus en plus connecté.

Partagez

Laisser un commentaire